Actes de construire : Environ 7 000 permis délivrés en dix ans

09/05/2018 - 07:01

Actes de construire : Environ 7 000 permis délivrés en dix ans

Le Centre de facilitation des actes de construire (CEFAC) a, sous la présidence, du ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, célébré le mardi 8 mai 2018 à Ouagadougou, ses 10 ans d’activités. Atelier-bilan et exposition ont couronné l’événement.

 

De 228 permis de construire en 2006 avant la création du Centre de facilitation des actes de construire (CEFAC), ce chiffre est passé à 6 721 en 2017, avec environ 20 mille professionnels du bâtiment et maîtres d’ouvrages enregistrés. Ce qui donne une demande annuelle moyenne de 672 dossiers soit une augmentation substantielle de 236%. Tel est le bilan dressé par le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, lors du 10e anniversaire du CEFAC, commémoré le mardi 8 mai 2018 à Ouagadougou. M. Bonanet a signifié que le centre a contribué à promouvoir et faire connaître à l’ensemble des acteurs de la construction, la loi portant Code de l’Urbanisme et de la construction au Burkina Faso, dans son volet ‘’Actes de construire’’.

 

« A la date d’aujourd’hui, sept centres sont opérationnels et deux sont en cours de construction. L’objectif est de couvrir toutes les 13 régions de ces centres, afin de les rapprocher des populations», a-t-il fait savoir. Pour lui, la déconcentration des CEFAC va accroître la fréquentation et réduire les effondrements des bâtiments, qui font souvent des victimes. Le représentant de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), Isidore Kini, a pour sa part noté qu’en 10 ans, le CEFAC a éveillé les consciences des populations sur la nécessité de disposer d’un permis de construire, avant le démarrage des travaux de construction de tout bâtiment.

 

Et le directeur général de la MEBF, Lancina Ki, de renchérir que la création du CEFAC a été un ouf de soulagement pour les usagers, qui de par le passé étaient obligés de passer d’administration en administration, pour l’acquisition des actes de construire. « Le CEFAC a permis au Burkina Faso d’avoir une meilleure visibilité en matière d’actes de construire. Nous saluons l’effort de synergie entre le gouvernement et les acteurs public et privé et les usagers pour la vie de ce centre », s’est-il réjoui.

 

 

Le Burkina Faso, meilleur ‘’élève en construction‘’

 

 

Créé en 2008 avec pour mission de faciliter et de simplifier les formalités pour l’obtention du certificat d’urbanisme, de conformité, du permis de démolir et de construire, le CEFAC, dont la durée moyenne de traitement des dossiers était de trois mois, a été réduite à 30 jours. Cette performance a valu au « pays des Hommes intègres» aux dires du patron en charge de l’habitat, son meilleur score dans le rapport Doing-business 2018 où il est classé à la 53e position sur 190 pays par rapport à l’indicateur « Octroi de permis de construire ».

 

Un classement appréciable avec des acquis indéniables, mais des difficultés ont été constatées. Il s’agit entre autres, des coûts exorbitants de réalisation des études de sols, des plans d’ingénierie et architecturaux, le long délai pour l’obtention des plans de bornage et des titres de propriété.

 

Le ministre Bonanet a dévoilé que le bilan des campagnes menées par la Direction générale du contrôle de son département dans certaines régions du Burkina Faso n’a pas été reluisant. Pour preuve, en 2012 à Ouagadougou, sur 1998 chantiers contrôlés, seulement 436 avaient le permis de construire et à Koudougou en 2017, sur 47 chantiers, un seul possédait ce document. Face à toutes ces difficultés et dans le but d’améliorer les procédures et les délais, des réflexions  ont été menées en vue d’apporter des innovations.

 

Parmi celles-ci, il y a l’accomplissement des formalités d’actes de construire en ligne, la délivrance du permis de construire en 15 jours, la clarification des rôles des différents organes de gestion du CEFAC et la fixation des délais de traitement des dossiers par partenaire.

 

 

Afsétou SAWADOGO

Source: sidwaya.bf

Retour

AddThis Button

 

Le Séminaire de Managament de la Nouvelle Entreprise est une formation destinée aux nouveaux créateurs d'entreprises et visant à leur enseigner le b.a-ba en matière de gestion ...

Afin d'informer et de sensibiliser les futurs créateurs d'entreprises sur les exigences de l'entreprenariat et les étapes clés de la création d'une entreprise, la Réunion d'Information sur la Création d'Entreprise est un cadre offert gratuitement à tout porteur de projet et promoteur.

 

Pays : BURKINA FASO
 
 
Nom du projet : Projet Pôle de Croissance de Bagré (PPCB)
 
Sources de financement : Accord de financement additionnel N°6148-BF du 11 mai 2018, IDA
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERETS  N°003/2019/IDA/PPCB/MEBF/DG/DAF
 

Projet Emplois des Jeunes et Développement des Compétences (PEJDC)»
 
N° Financement : IDA 5256-BF
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET : N° C1-C2-C3-C4-C5-C6/2019/IDA/PEJDC- COPA/PI-CI/MEBF/DG/DAF
 
Recrutement de prestataires locaux chargés du suivi-accompagnement des lauréats de la Compétition des Plans d’Affaires (COPA).
 

Pays : BURKINA FASO Nom du projet : Projet Pôle de Croissance de Bagré (PPCB)
 
Sources de financement : Accord de financement additionnel N°6148-BF du 11 mai 2018, IDA
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERETS N°002/2019/IDA/PPCB/MEBF/DG/DAF
 
Constitution d’une base de données des fournisseurs de biens au profit des bénéficiaires du FASBagré dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Cash Transfert et Fonds à Coûts Partagés
 

Pays : BURKINA FASO
 
Nom du projet : Projet Pôle de Croissance de Bagré (PPCB)
Sources de financement : Accord de financement additionnel N°6148-BF du 11 mai 2018, IDA
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERETS  N°001/2019/IDA/PPCB/MEBF/DG/DAF
Constitution d’une base de données des experts d’accompagnement au profit des bénéficiaires du FASBagré dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Cash Transfert et Fonds à Coûts Partagés

Recrutement de prestataire(s) chargés de la réalisation d’activités de communication dans le cadre de la Compétition des Plans d’Affaires.
 
Le Burkina Faso a reçu un financement de l’Association Internationale pour le Développement pour financer le PEJDC et a l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre des contrats relatifs à la réalisation des activités suivantes :
 

Raison sociale: CEGELEC SA
Forme juridique:
SA
RCCM:
BFOUA2018B8922
Acte RCCM:
8991/2018
Date RCCM:
mer, 07/11/2018
Imprimer
Raison sociale: HFP SAS
Forme juridique:
SAS
RCCM:
BFOUA2018B8853
Acte RCCM:
8922/2018
Date RCCM:
lun, 05/11/2018
Imprimer
Raison sociale: ARCAN CIEL PRESTATIONS
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2018B8689
Acte RCCM:
8754/2018
Date RCCM:
lun, 29/10/2018
Imprimer
Raison sociale: FASO TRAVAUX FOURNITURE ET SERVICES
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2018B8693
Acte RCCM:
8758/2018
Date RCCM:
lun, 29/10/2018
Imprimer
Raison sociale: PROXY ASSUR
Forme juridique:
SAS
RCCM:
BFOUA2018B8690
Acte RCCM:
8755/2018
Date RCCM:
lun, 29/10/2018
Imprimer
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
Management/Gestion de strat?gie, Finance et interm?diation financi?re, Etudes, Formation, Assistance comptable,
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
Management/Gestion de strat?gie, Etudes, Formation technique (agriculture), Formation en gestion
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
mel_som@yahoo.fr
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
ceif3sarl@yahoo.fr
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
ounganshioo@yahoo.fr

Newsletter

Sélectionnez les lettres d’information auxquelles vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner.