Chemin de fer Abidjan-Ouaga : Un nouveau contrat de concession

11/01/2016 - 10:18

Chemin de fer Abidjan-Ouaga : Un nouveau contrat de concession

Dans la foulée de la réhabilitation du chemin de fer entre la Côte d’Ivoire et le Burkina, des négociations ont été engagées pour aboutir au renouvellement de la concession. Ces négociations, ouverte depuis le mois de février 2015 ont concerné les deux Etats traversés par cette ligne et le concessionnaire, le Groupe Bolloré exploitant la voie à travers sa filiale Sitarail. Les différents rencontres de travail entre les délégations d’experts des parties concernées ont permis de définir les modalités pour la modification et le renouvellement de la concession d'exploitation.
 
Un document faisant office de projet de convention a été réalisé. La Côte d’Ivoire a déjà formellement adoptée le document, matérialisant son nouveau partenariat avec Bolloré. Cette avancée, côté ivoirien, a permis à Sitarail de lancer les travaux de réhabilitation du chemin de fer à Abidjan en septembre 2015. Ce n’est pas encore le cas au Burkina. Du côté burkinabè, la signature de cet accord n’est pas encore faite. La nouvelle convention va être soumise à l’appréciation et à la signature des nouvelles autorités du pays, qui est maintenant dirigé par Roch Kaboré. On annonce cette signature dès ce début d’année. Selon notre confrère Jeune Afrique qui a consulté la convention, la nouvelle concession a une durée de trente ans avec possibilité de révision à mi-chemin.
 
Le projet de convention instaure une concession intégrale sous la forme d’un contrat «Rehabilitate Operate and Transfer (réhabiliter, exploiter et transférer)». Sur cette base, la charge de financement des travaux de réhabilitation de la ligne Abidjan-Ouagadougou-Kaya, prévue sur une durée de cinq ans, incombe exclusivement au concessionnaire. «Sitarail amortira ses investissements sur les recettes générées par l’exploitation sans garantie d’équilibre financier et économique de la part de l’autorité concédante et transféra à celle-ci la pleine propriété des infrastructures ferroviaires réhabilitées au terme de la Convention». Le coût de la réhabilitation est estimé à 262 milliards de F CFA (400 millions d’euros).
 
Grâce à cet accord, Sitarail se voit céder pour 10 millions d’euros payables sur un échéancier de dix ans le matériel roulant ferroviaire des deux sociétés de patrimoine du Burkina (SOPAFER-B) et de la Côte d’Ivoire (SIPF). Par ailleurs, le texte met fin à la garantie de l’équilibre financier et économique de Sitarail et supprime le fonds d’investissement ferroviaire dans lequel les États apportaient l’équivalent de 2 % du droit d’usage payé par Sitarail aux sociétés de patrimoine. Le remboursement des dettes du concessionnaire, dont le montant n’a pas été communiqué, est différé sur une période de quinze ans.
 
Pan African minerals attend
 
En dehors de la réhabilitation de la vieille ligne de chemin de fer, depuis Abidjan (en Côte d’Ivoire) jusqu’à Kaya (au Burkina), une nouvelle ligne doit être construite. C’est un prolongement qui part de Kaya pour aboutir à Tambao (nord du Burkina). Ce projet de prolongement participe non seulement au projet de la Boucle ferroviaire en Afrique de l’Ouest, mais il doit permettre également d’exporter le manganèse de la localité de Tambao vers la Côte d’ivoire. La réalisation de la nouvelle voie de prolongement incombe à la société minière Pan African minerals, qui exploite le manganèse. Cette société attend aujourd’hui le contenu de la convention qui sera signée entre l’Etat du Burkina et Bolloré pour orienter et ajuster les travaux à venir.
 
Karim Gadiaga
Source: L'Economiste du Faso, n° 140, du 11 au 17 janvier 2016

Retour

AddThis Button

 

Le Séminaire de Managament de la Nouvelle Entreprise est une formation destinée aux nouveaux créateurs d'entreprises et visant à leur enseigner le b.a-ba en matière de gestion ...

Afin d'informer et de sensibiliser les futurs créateurs d'entreprises sur les exigences de l'entreprenariat et les étapes clés de la création d'une entreprise, la Réunion d'Information sur la Création d'Entreprise est un cadre offert gratuitement à tout porteur de projet et promoteur.

 

Pays : BURKINA FASO
 
 
Nom du projet : Projet Pôle de Croissance de Bagré (PPCB)
 
Sources de financement : Accord de financement additionnel N°6148-BF du 11 mai 2018, IDA
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERETS  N°003/2019/IDA/PPCB/MEBF/DG/DAF
 

Projet Emplois des Jeunes et Développement des Compétences (PEJDC)»
 
N° Financement : IDA 5256-BF
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERET : N° C1-C2-C3-C4-C5-C6/2019/IDA/PEJDC- COPA/PI-CI/MEBF/DG/DAF
 
Recrutement de prestataires locaux chargés du suivi-accompagnement des lauréats de la Compétition des Plans d’Affaires (COPA).
 

Pays : BURKINA FASO Nom du projet : Projet Pôle de Croissance de Bagré (PPCB)
 
Sources de financement : Accord de financement additionnel N°6148-BF du 11 mai 2018, IDA
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERETS N°002/2019/IDA/PPCB/MEBF/DG/DAF
 
Constitution d’une base de données des fournisseurs de biens au profit des bénéficiaires du FASBagré dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Cash Transfert et Fonds à Coûts Partagés
 

Pays : BURKINA FASO
 
Nom du projet : Projet Pôle de Croissance de Bagré (PPCB)
Sources de financement : Accord de financement additionnel N°6148-BF du 11 mai 2018, IDA
 
SOLLICITATION DE MANIFESTATIONS D’INTERETS  N°001/2019/IDA/PPCB/MEBF/DG/DAF
Constitution d’une base de données des experts d’accompagnement au profit des bénéficiaires du FASBagré dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Cash Transfert et Fonds à Coûts Partagés

Recrutement de prestataire(s) chargés de la réalisation d’activités de communication dans le cadre de la Compétition des Plans d’Affaires.
 
Le Burkina Faso a reçu un financement de l’Association Internationale pour le Développement pour financer le PEJDC et a l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre des contrats relatifs à la réalisation des activités suivantes :
 

Raison sociale: SERACH APPUI-CONSEIL
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2019B5993
Acte RCCM:
6036/2019
Date RCCM:
ven, 09/08/2019
Imprimer
Raison sociale: DAMIS SERVICES
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2019B6029
Acte RCCM:
6072/2019
Date RCCM:
mar, 13/08/2019
Imprimer
Raison sociale: BARK BIIGA CONSTRUCTION
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2019B6032
Acte RCCM:
6075/2019
Date RCCM:
mar, 13/08/2019
Imprimer
Raison sociale: SONOCOB
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2019B6048
Acte RCCM:
6091/2019
Date RCCM:
mar, 13/08/2019
Imprimer
Raison sociale: BURKINA TICKWENDE SERVICES
Forme juridique:
SARL
RCCM:
BFOUA2019B6026
Acte RCCM:
6069/2019
Date RCCM:
mar, 13/08/2019
Imprimer
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
Management/Gestion de strat?gie, Finance et interm?diation financi?re, Etudes, Formation, Assistance comptable,
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
Management/Gestion de strat?gie, Etudes, Formation technique (agriculture), Formation en gestion
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
mel_som@yahoo.fr
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
ceif3sarl@yahoo.fr
Expert/Coach:
Autre
Domaine de compétence agréé:
ounganshioo@yahoo.fr

Newsletter

Sélectionnez les lettres d’information auxquelles vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner.